DIAGNOSTIC DE LA RÉSILIENCE
ALIMENTAIRE DE LA RÉGION
SUD (PACA)

Afin d’amplifier son appui auprès des dynamiques territoriales en faveur de la transition agricole et alimentaire, l’ADEME a missionné UTOPIES pour expérimenter une méthode de diagnostic du système alimentaire de la Région PACA. La méthode proposée par UTOPIES et expérimentée à cette occasion a vocation a être appropriée par les acteurs locaux de chaque région française, afin de mieux orienter les politiques d’accompagnement des démarches territoriales autour de l’agriculture, des filières agro-alimentaires et de l’alimentation. De même, ces diagnostics régionaux pourront constituer une ressource précieuse pour les démarches territoriales (PAT ou autres) engagées au sein de chaque région.

Mission

  • Étude du métabolisme alimentaire de la région PACA : production locale, consommation locale, autonomie alimentaire par catégorie de produits, flux d’importations et exportations alimentaires, etc.
  • Mesure des impacts environnementaux et vulnérabilités du système alimentaire régional : impact environnemental de la production agricole régionale, empreinte environnementale de la consommation alimentaire régionale (incluant les importations), disponibilités foncières et capacités productives, exposition au risque climatique, vulnérabilités socio-démographiques liées à l’attractivité de la filière, etc.
  • Élaboration de scénarios prospectifs : simulation des évolutions des grands indicateurs du système alimentaire local dans un scénario « Poursuite des tendances actuelles » et un scénario « Transition du système agroalimentaire »
  • Détermination des potentiels d’évolution pour le territoire de la région PACA : opportunités de diversification ou de reconversion des filières, leviers d’actions envisageables, détermination de 6 grands défis pour l’évolution du système alimentaire régional.

Résultats

Le diagnostic de résilience du système alimentaire produit à l’issue de la mission a permis de rassembler et de confronter de nombreuses thématiques habituellement traitées séparément : production agricole et agro-alimentaire, autonomie alimentaire, capacités productives du territoire, disponibilité foncière, impacts environnementaux de la production agricole, empreinte carbone et empreinte matière de la consommation du territoire (incluant l’empreinte des denrées importées), dépendance aux intrants importés, exposition au changement climatique, aspects sociaux et performance économique des exploitations…

Si, à l’échelon national, il s’agissait d’expérimenter des approches méthodologiques nouvelles pour appréhender la notion de résilience, à l’échelle locale cette mission a permis d’entretenir et d’enrichir une dynamique locale de mobilisation des acteurs publics, académiques, consulaires et privés du système alimentaire autour de la notion de résilience alimentaire.

 

 

Et pour découvrir le rapport publié par l’ADEME afférent à la résilience alimentaire de la région, c’est ici