CHARTE DE
L’INCLUSION
DES PERSONNES
RÉFUGIÉES ET EXILÉES
EN ENTREPRISE |
UTOPIES x SINGA

« Les migrations ont toujours été un facteur puissant de circulation des techniques et des connaissances, et aujourd’hui encore, les études montrent que les entreprises inclusives sont plus performantes et innovantes : ainsi les équipes les plus diverses en genre, mais aussi en origine ethnique ou culturelle, ont respectivement 25 % et 36 % de probabilité d’avoir une rentabilité supérieure à celles qui n’ont pas investi sur ces sujets. » 

 

Élisabeth Laville, fondatrice d’UTOPIES

 

 

« L’inclusion n’est pas une gentillesse, c’est une compétence. Elle permet d’attirer ou révéler des talents, tout en stimulant ceux qui sont déjà reconnus. La charte de l’inclusion est la suite logique de la note « Talents sans frontières » que nous avons écrit avec UTOPIES. Maintenant, place à l’action ! »

 

Guillaume Capelle, Co Fondateur – SINGA

 

 

 

« Ce qui change avec cette charte est le regard que portent les entreprises sur “l’employabilité”. Les entreprises ne voient plus les nouveaux arrivants comme des personnes qu’il est indispensable de former pour qu’elles puissent intégrer leurs équipes : elles conçoivent désormais qu’elles doivent elles-mêmes changer leur organisation, être plus inclusives et s’ouvrir à l’interculturalité. C’est un changement clé. « 

 

Benoît Hamon, Directeur Général – SINGA Global

En vertu de leurs convictions, UTOPIES, SINGA et les signataires s’engagent à agir concrètement en faveur de l’inclusion des personnes réfugiées et exilées (c’est-à-dire les nouveaux arrivants en droit de travailler), sur tout ou partie des différents volets suivants :

 

– Faire évoluer les représentations et développer une culture positive de l’interculturalité (inscrire la démarche d’égalité des chances et d’interculturalité dans les politiques diversité/inclusion et RSE, former les collaborateurs et sensibiliser les acteurs externes, communiquer sur l’engagement par le partage des résultats, etc.)

 

– Accompagner les personnes réfugiées et exilées vers une meilleure employabilité (mise en place de dispositifs d’accompagnement spécifiques en interne et/ou partenariat avec des acteurs spécialisés)

 

– Garantir la bonne intégration des personnes recrutées ou déjà présentes dans les effectifs (sensibilisation, formation, accompagnement des managers et collaborateurs)

 

– Agir au-delà de leurs entreprises, quand cela est possible (via sa chaîne d’approvisionnement, ses investissements, etc.)

 

– Évaluer leur performance et organiser une revue annuelle des indicateurs, facteurs de succès et défis avec la direction générale.

👉 Pour découvrir la charte in extenso ainsi que la genèse du projet, c’est ici

👉 Entrepreneurs, intéressé par ce projet ? Signez ici !

Sur le même sujet